Sélectionner une page

Cher.e.s adhérent.e.s

Cher.e.s collègues,

L’année 2021 qui vient de s’achever aura permis à la SFP de préserver son congrès en présentiel malgré les contraintes imposées par la crise sanitaire, ce dont nous nous réjouissons. C’est un moment fort et important pour la vie de la SFP et notre 61ème congrès a permis d’accueillir 300 participants à l’Université de Tours, les 8, 9 et 10 décembre 2021. Ce fut l’occasion d’échanger sur les réflexions et travaux qui animent la communauté des psychologues, chercheurs et praticiens et de fêter le 120ème anniversaire de notre société savante. Le thème de ces journées porté par le laboratoire Psychologie des Âges de la Vie et Adaptation était prometteur : « Risques et ressources à tous les âges de la vie ». Pour y répondre, cinq conférences plénières se sont tenues et grâce aux contributions des participants, tables rondes, symposia et communications orales et affichées ont été proposées aux congressistes (consultez en bas de cette page les liens vers les vidéos de l’ouverture du Congrès et des 5 conférences plénières).  Et parce que l’actualité questionne avec toujours plus d’acuité les questions éthiques et déontologiques, une table ronde organisée par le Département des Applications et Interventions en Psychologie (DAIP) et le Département des Organisations Associées (DOA), sur les questions de déontologie s’est fait l’écho de ces réflexions avec pour intitulé « Peut-on exercer la psychologie sans risque ? » (cliquez sur ce lien pour accéder à la vidéo). Le prix Pierre Janet a été attribué permettant de récompenser les deux meilleurs posters affichés pendant le congrès. Les actes du Congrès seront prochainement disponibles sur le site pour revivre ces différents moments.

Chacun de nos congrès est également un temps fort pour la vie démocratique de notre association. Notre assemblée générale avec la contribution des trois départements de la SFP ont montré l’importante activité déployée en lien avec l’activité de la recherche, de la formation et de la pratique malgré la crise sanitaire et ont commencé à poser les jalons de nos futurs projets. En ce début d’année 2022, nombre des évènements et des engagements qui nous attendent représentent des enjeux d’importance pour le devenir de la psychologie dans son unicité, sa diversité et ses valeurs.

S’il n’en fallait que quelques illustrations, retenons que les travaux du CERéDéPsy visant à construire collectivement et à diffuser le code de déontologie des psychologues ont permis de belles avancées auxquelles nous nous sommes pleinement associés. Celles-ci ouvrent à présent sur de nouveaux enjeux puisqu’il nous faut bâtir ensemble une instance venant soutenir la déontologie des psychologues en appui sur une CNCDP rénovée. Nous souhaitons que celle-ci soit à la fois indépendante et reconnue des pouvoirs publics, consultative et non décisionnelle. Ses missions s’inscriraient dans le champ de l’information, de la pédagogie et du conseil auprès des psychologues dans leur diversité d’exercice. Le portage par toutes les organisations du CERéDéPsy constituera un atout important dans ce projet bien différent de celui d’un ordre auquel la SFP est clairement opposée.

Le devenir de la formation des psychologues continue également à être une question majeure pour les chercheurs, les enseignants-chercheurs et les praticiens. Répondant, à la demande du MESRI, nous avons participé à la rédaction des fiches RNCP pour les Master de psychologie pour penser le métier de psychologue d’aujourd’hui et de demain. L’obtention d’un titre unique pour tous les psychologues ouvrant droit à l’exercice professionnel passe par la construction d’une pensée scientifique articulée à une pratique professionnelle basée sur les différentes méthodes et théories reconnues par la communauté scientifique et professionnelle en psychologie. Ce faisant, au rendez-vous de ces réflexions, l’allongement de la durée de formation permettant d’accéder à un Doctorat de la pratique de psychologue, dispensée par l’Université, apparaît plus que jamais comme incontournable. La SFP reste pleinement engagée sur ces objectifs.

Pour que toutes les questions qui font notre actualité bénéficient des moyens humains autant que matériels que ces projets appellent, rappelons encore une fois qu’une association ne vit que par ses membres. Alors sans plus attendre, à titre individuel ou au titre de vos laboratoires de recherche, de vos associations, rejoignez-nous en adhérant ou en renouvelant votre adhésion pour l’année 2022 et faites connaître la SFP.

Soyons investis dans la promotion de la psychologie scientifique et ses champs d’application. Accordons une place de choix aux échanges et aux réflexions qui traversent la communauté des chercheurs et des praticiens en psychologie. Que cette année 2022 soit au rendez-vous de nos projets et nos attentes.

René CLARISSE

Président de la Société Française de Psychologie


Liens des vidéos de notre dernier congrès (Tours, déc. 2021)

Ouverture du congrès

Voir l’ouverture du congrès 

Conférences plénières

– Christine ROLAND-LEVY : Prises de risque selon différents contextes. Voir la conférence plénière 

– Thomas HINAULT : Vieillissement et dynamique des communications cérébrales. Voir la conférence plénière 

– Erich KIRCHLER : Co-operating with the authorities or risking punishment ? Voir la conférence plénière 

– Matthias KLIEGEL : La mémoire prospective autour du lifespan : des découvertes récentes. Voir la conférence plénière 

– Antoine BIOY : L’approche mixte en clinique et en recherche ; illustration avec les transes. Voir la conférence plénière 

Table ronde organisée par le DAIP et le DOA

« Peut-on exercer la psychologie sans risque ? »  Cliquez pour voir la table ronde